AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



Le forum reprend du service !
Nous aurons bien besoin de vous pour le faire tourner à nouveau.

Un évent est en cours de préparation. Si je vous dis "magie" ...?

Un recensement est en cours pour les anciens :
ici

Partagez | 
 

 Une rencontre fracassante... et massacrante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alan Roseria
Habitant


avatar

Habitant

Messages : 3
Date d'inscription : 20/09/2010
Age : 28
Localisation : Dans une ville où le danger guette à chaques coins de rue, et où le mal attend à chaque instant de nous emmener avec lui
MessageSujet: Une rencontre fracassante... et massacrante   Jeu 23 Sep - 16:28

Le ciel était d’apparence grisâtre, comme chaque jour depuis qu’il était arrivé dans cet endroit sinistre. Mais peu lui importait. Il avait depuis longtemps cessé d’apprécier la chaleur des rayons du soleil, même s’il lui fallait avouer que lorsqu’il brillait de tous ses feux, son humeur était moins morose. Ici, aucune chance que cela arrive, tout était gris, du ciel jusqu’aux façades des bâtiments devant lesquels il passait. Cependant, il n’avait pas encore plu, malgré le caractère menaçant de certains nuages particulièrement sombre. Bien sûr, la pluie ne le dérangeait pas outre mesure. En effet, lorsqu’il pleut, les gens restent confinés dans leurs confortables petites maisons, permettant aux gens de la rue de se déplacer sans avoir à subir les regards désapprobateurs de ceux-ci. Et qui plus est, elle masque les bruits alentours, et par la même la présence de ceux qui ne veulent pas être vu. Encore que, dans cette ville dévastée, il ne semble pas y avoir grand monde… Se dissimuler n’est donc pas tâche si ardue. Jusqu’à présent, il n’avait rencontré que quelques animaux décharnés qui le regardaient d’un air gourmand. Il s’empressait donc vite de masquer sa présence avant de s’éloigner fissa de cet endroit. Oui, la pluie avait des avantages qu’Alan savait apprécier. Mais il n’en restait pas moins que dormir sous la pluie n’avait rien de bien réjouissant. Alan avait beau être résistant, il n’était pas à l’abri de ramasser une grippe, et quelque chose lui disait qu’il aurait du mal à trouver un quelconque moyen de se soigner dans cet endroit. Les hôpitaux ne semblaient pas être légion dans le coin. Et malheureusement, ses maigres connaissances médicales se limitaient à soigner les plaies, chose pour laquelle il avait pas mal d’expérience étant donné les nombreuses fois où il s’était trouvé mal en point au sortir d’un combat. Mais heureusement pour lui, il avait réussi à se trouver un abri correct, établi dans les sous-sols d’une maison en ruine. Les fondations semblaient suffisamment stables pour qu’il puisse y dormir sans crainte de se réveiller sous un tas de gravats. L’endroit avait beau être froid comme la glace, lorsque l’on a passé quatre ans à dormir dans la rue, même un frigo vous semblerait pareil à un sauna. Alan était assez content d’avoir trouvé cet endroit. Il sortit de sa poche une barrette vitaminée et la déballa avant de l’engloutir. Un autre point positif depuis son arrivé, trouver de la nourriture lui était beaucoup plus simple. Certes, impossible de trouver de la nourriture fraîche, mais en cherchant bien on pouvait tomber sur des denrées non périssables. Il avait même réussi à mettre quelques conserves à l’abri dans son refuge. Tout bien considéré, depuis son arrivée dans cette ville, la situation matérielle d’Alan s’était améliorée. Il en aurait presque rit si son rire ne s’était pas éteint depuis si longtemps.

Alan continuait de marcher le long des rues, cherchant de ci de là des indices sur ce qui avait bien pu se passer ici. Cette ville en ruines dissimulée à l’intérieure d’une bulle était loin d’être accueillante, et l’absence de tout être humain lui laissait l’impression qu’il devait sans cesse rester sur ses gardes. Il laissait donc continuellement son champ illusoire déployé, afin de pouvoir détecter toutes créatures qui entrerait dedans. Alan était un peu perplexe. Il avait passé quatre ans a essayé d’éviter tous contacts avec les gens, mais maintenant que son souhait était exaucé, il ressentait le besoin de savoir qu’il y avait quelqu’un d’autre. Être le seul être humain des environs ne lui plaisait pas. Soudain, comme si ses pensées avaient atteint une quelconque entité céleste, il sentit une présence à l’extrémité de son champ illusoire. Il stoppa net. C’était une présence comme il n’en avait encore jamais ressenti, comme si la vue de cet être était plus évoluée que celle des animaux qu’il avait rencontré. Se pourrait-il que se fusse un autre être humain. D’instinct, il voulut faire demi-tour. Mais il voulait en avoir le cœur net. Après tout, si c’était vraiment cela, il ne devrait pas y avoir de problèmes. Il commença donc à se diriger vers l’endroit où se trouvait la présence, et il se rendit compte que deux autres présences semblables en étaient fort proches.

« Sur quoi vais-je encore tomber ? » se disait-il

Il continua cependant à se rapprocher de l’endroit où il voulait aller. La présence se déplaçant, il devait sans cesse changer de direction, sans compter les fois où il se retrouvait face à un cul-de-sac. Alan vit soudain quelque chose qui le fit à nouveau stoppé net. Comme si ses yeux avaient été dirigés droit dessus. Une tâche de sang en plein milieu de la route. Les souvenirs remontèrent si vite qu’il en eut le vertige, et pendant un instant, son champ menace de disparaître. Il se reprit cependant à temps. Mais désormais, un sentiment de malaise l’envahit. Le sang était frais, il l’aurait juré. Et quelque chose lui disait que ces trois présences n’étaient pas innocentes à la présence de celui-ci. Il se mit alors à courir dans la direction de celles-ci, il filait à toutes vitesses. Mais alors qu’il était presque arrivé, une des trois présences disparut soudain. Il était impossible qu’elle ait pu quitter son champ illusoire, Alan était trop proche pour qu’elle puisse en sortir si vite. Quand il ne fut plus qu’à quelques mètres, il ralentit. Il entendait clairement deux voix s’élever de l’autre côté d’une rue sombre, deux voix d’hommes qui semblaient s’amuser d’une chose qu’Alan ne comprenait pas. Lorsqu’il arriva au bout de la rue, il masqua sa présence aux deux hommes afin de pouvoir les observer discrètement. Mais son regard fut à nouveau attiré par autre chose, comme si ceux- ci s’était transformé en deux aimants. Il vit un corps allongé, manifestement sans vie, et la petite rivière de sang à proximité ne pouvait provenir que de là. Un bourdonnement sourd commença à résonner dans ses oreilles. Il vit que les deux hommes riaient en regardant ce corps. Il sentit soudain un sentiment de haine l’envahir, pas une simple colère comme celle qu’il laissait éclater lorsqu’il se battait généralement, mais bien une haine pleine et entière, semblable à celle qu’il avait ressentie face aux assassins de Naoko. Son champ illusoire disparu, et il savait ce qui allait se passer…

Sans qu’il lui en ait donné l’ordre, son corps se mit en mouvement, et sans crier gare, se jeta sur l’un des deux hommes. Un léger cri de surprise s’échappa de celui-ci, rapidement remplacé par un hoquet de douleur lorsque le poing d’Alan s’abattu sur lui à pleine vitesse. Sur le coup, l’homme recula des plusieurs pas, mais avant qu’il ait pu retrouver son équilibre, Alan lui avait de nouveau sauté dessus, et il commença à le marteler de coups. Alan senti le nez de son adversaire se briser sous ses coups, et du sang coula sur le sol. L’homme tomba, mais Alan ne s’arrêta pas pour autant. Il lui écrasa la tête sur le sol d’un coup de semelle, et le craquement qui suivit et le voile qui passa devant les yeux de l’homme ne laissa aucun doute sur son état. Soudain, le deuxième homme attrapa Alan à la gorge par derrière. Ses poumons se vidèrent, et sous cette asphyxie, la raison lui revient. La vie semblait quitter lentement son corps, et des points blancs commençaient à danser devant ses yeux. C’était donc à ça que ressemblait la mort ? Mais il ne pouvait pas mourir ainsi, après avoir enduré tant d’épreuves. Son corps était trop faible pour le sortir de cette situation, alors il rassembla toute son énergie et se concentra pour déployer son champ illusoire. Il ne se déploya pas bien loin cependant, mais son agresseur se trouvait dans son champ d’action. Et il lui fit voir ce qu’il voulait voir. L’homme vit un autre homme sortir d’une ruelle un peu plus loin, armé d’un fusil de chasse qu’il braqua directement sur sa tête. Instinctivement, il relâcha Alan pour éviter un coup de feu qui ne sortit jamais. Mais Alan lui avait disparu. Profitant que son cerveau recevait à nouveau de l’oxygène, il avait dissimulé sa présence à son adversaire. Il se releva tant bien que mal, contourna l’homme qui tournait la tête dans tous les sens, posant les yeux sur Alan sans voir celui-ci. Alan le contourna, et mit une main sur le côté de sa tête, et l’autre sur son menton.

« Qu’est ce que … ? »

Mais l’homme ne put jamais terminer sa phrase. D’un mouvement rapide et puissant, il brisa la nuque de l’homme qui s’effondra sur lui-même. Alan regarda les deux corps des hommes à qui il venait de prendre la vie. Deux autres morts à son actif, deux morts comme cette nuit là. Comme cette nuit là, il avait laissé sa haine parler à sa place. Et comme cette nuit là, une victime était tombée sous les coups d’hommes fourbes et cruels. Mais ce qu’il venait de faire ne le rendait t’il pas identique à eux ? Ne venait-il pas de renoncer à son statut d’être humain ?

Alan s’accroupit devant le corps de l’homme qui était mort avant son arrivée. Il lui ferma les yeux qui étaient restés ouverts, regardant d’un regard sans vie un ciel qu’il ne pouvait plus voir. Il se releva et murmura :

« Je ferais mieux la prochaine fois… »

Sur ce, il se retourna et commença à s’éloigner, laissant pour l’occasion une larme courir sur sa joue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Une rencontre fracassante... et massacrante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Torment Town :: Le centre ville :: Centre ville-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Mondes parallèles